Veuillez sélectionner votre pays


Au rythme de la vie

Reading Time: 4 minutes

Certaines personnes ont du mal à s’adapter au rythme de la vie qui semble s’accélérer dans de si nombreux domaines. Des sociologues et des psychologues nous aident à comprendre notre perception du temps1 et les raisons pour lesquelles les ressentis diffèrent selon chacun.

1. Les avancées techniques élèvent nos attentes

Hartmut Rosa, un sociologue allemand, nous explique pourquoi le progrès ne nous fait pas toujours gagner du temps.2

Il est bien plus rapide d’envoyer un SMS ou un email que d’envoyer une lettre. Toutefois, le temps gagné peut nous inciter à envoyer davantage de messages, et ainsi nous donner l’impression d’être débordés. Nous nous attendons à recevoir une réponse bien plus rapidement que par courrier, ce qui peut être une source de stress et nous amener à penser que les autres nous ralentissent.

Parfois, être plus efficace dans certaines tâches de notre quotidien, en utilisant des appareils connus pour nous faire gagner du temps tels que le lave-vaisselle et l’aspirateur, peut nous conduire à en faire plus. Puisque c’est si rapide, pourquoi ne pas faire le ménage trois fois par semaine plutôt qu’une seule (et ensuite avoir l’impression d’être toujours en train de faire le ménage) ?

Avec les avancées réalisées dans le domaine du transport, personne n’y réfléchit à deux fois avant d’accepter un poste à une heure de son domicile. Nous oublions que nos grands-parents n’auraient pas envisagé une seule seconde de faire ce trajet au quotidien, et n’auraient donc pas été confrontés au stress provoqué par les embouteillages, les retards de trains et les ralentissements inexpliqués.

2. Plus le choix est large, plus il en reste à faire

Les progrès réalisés dans les secteurs de la technologie et du transport nous permettent de profiter d’un large choix d’activités pendant notre temps libre.

Autrefois, planifier une soirée était d’une simplicité enfantine. Soit on restait à la maison pour regarder la télévision, soit on allait au cinéma. Aujourd’hui, on peut regarder un film sur différents appareils en restant à la maison. Si on choisit de sortir, on peut aller au multiplexe, à un cinéma d’art et d’essai ou même à un ciné-club. Ensuite, il faut encore choisir où manger, et le style de cuisine.

Pour les vacances, on peut se rendre quasiment partout dans le monde. De manière générale, le temps et l’argent constituent nos seules limites. L’idée même d’une liste des endroits « à visiter dans sa vie » accentue l’impression partagée par nombre d’entre nous, selon laquelle nous devons établir des priorités.

Quoi que nous décidions, selon Hartmut Rosa,3 nous sommes conscients de ce que nous choisissons de NE PAS faire. Les choix sont tellement nombreux qu’il nous est impossible de tous les concrétiser. Cela peut nous amener à penser que nous manquons de temps et que nous passons à côté de tout ce à quoi nous n’avons pas donné la priorité.

3. Le temps peut être perçu de différentes façons

Robert Levine, un psychologue américain, a identifié trois façons différentes de percevoir le temps.4

D’abord, il y a ceux qui organisent soigneusement leur vie selon des horaires bien définis. Ces personnes planifient strictement leur déjeuner, par exemple de 13 h à 13 h 30, pour se consacrer ensuite à leur prochaine tâche.

Ensuite, il y a les personnes qui gèrent leurs journées selon un « temps événementiel ». Pour elles, le déjeuner dure le temps nécessaire. Elles arrivent quand elles sont prêtes et repartent quand elles ont terminé. Les différences fondamentales caractérisant ces deux types de personnes peuvent être sources de profondes incompréhensions (que quiconque a déjà organisé une fête ne connaît que trop bien). 

Il existe un troisième type de personnes, que l’on retrouve principalement dans les régions les plus isolées de la planète. Ce sont celles qui vivent selon les cycles de la nature, définis par l’évolution du soleil au fil de la journée et par le changement des saisons. Elles se donnent rendez-vous « quand les vaches rentrent à l’étable ».

4. Différentes cultures perçoivent le temps de différentes manières

Robert Levine a également émis des théories sur la perception du temps par différentes cultures. Il a enquêté sur la façon dont les citoyens du monde effectuent des tâches courantes, comme acheter un timbre ou marcher sur une courte distance.

Il a découvert que, plus une société est développée, plus le temps semble filer à toute allure. Les personnes travaillent et marchent (jusqu’à 50 %) plus rapidement dans les sociétés plus riches, plus industrialisées, plus individualistes et moins chaleureuses. Au contraire, celles caractérisées par le rythme de vie le plus lent résident dans les pays les moins prospères, les moins industrialisés, plus altruistes et plus chaleureux. En outre, Robert Levine est convaincu que le temps passe plus vite en ville qu’à la campagne.

Il va même plus loin en assurant que le temps semble passer le plus vite dans les grandes villes industrialisées d’Europe de l’Ouest et d’Asie. Il ajoute que leurs résidents sont susceptibles d’affirmer qu’ils sont plus heureux, mais qu’ils sont également plus susceptibles de souffrir de stress. Dans les régions rurales des pays moins développés, comme le Mexique et l’Indonésie, le temps paraît plus long et les gens se sentent moins débordés.

5. Lorsqu’on est absorbé dans une tâche, le temps semble se figer

Le psychologue Mihály Csíkszentmihályi écrit sur ce qu’il appelle le « flow », c’est-à-dire le fait d’être totalement absorbé par une activité.5 Selon lui, lorsque nous sommes en état de flow, nous sommes complètement engagés et concentrés sur une activité, et prenons plaisir à la réaliser.

Mihály Csíkszentmihályi affirme par ailleurs que cet état de flow est souvent source de bien-être, de performances optimales et de perte de la notion du temps. Nous n’avons plus conscience de nous-mêmes ni de ce qui nous entoure (des stimuli externes tels que les bruits et la température aux stimuli internes tels que la faim). Que ce soit dans le cadre du travail ou d’un hobby, ce peut être une excellente manière de parer le sentiment de surmenage et de précipitation.

  1. https://en.wikipedia.org/wiki/Time_perception []
  2. https://journals.sagepub.com/pb-assets/cmscontent/ASJ/Acceleration_and_Resonance.pdf []
  3. https://journals.openedition.org/ress/2893 []
  4. https://www.amazon.com/Geography-Time-Temporal-Misadventures-Psychologist/dp/0465026427 []
  5. https://www.amazon.co.uk/Flow-Psychology-Happiness-Classic-Achieve/dp/0712657592 []