Veuillez sélectionner votre pays


Entretien avec un athlète olympique – James Ellington

Reading Time: 6 minutes

Vous êtes-vous déjà demandé quelle impression cela fait de marcher dans les pas d’un athlète olympique ? Lifeplus sponsorise l’athlète olympique britannique James Ellington alors qu’il poursuit son parcours incroyable et inspirant vers les plus hauts niveaux de la compétition après un grave accident de la route en 2017.

Alors que nous l’accompagnerons désormais dans son parcours, nous souhaitions savoir comment il en était arrivé là : ses débuts, ses victoires, ses échecs et ses sources de motivation.

À propos de James Ellington

  • Sport : athlète masculin, sprinter britannique
  • Discipline : 100 m et 200 m
  • Club : Newham and Essex Beagles

Palmarès

  • Deux fois médaillé olympique (2012 et 2016)
  • Deux fois médaillé d’or aux Championnats d’Europe d’athlétisme (2014 et 2016)
  • Médaillé d’argent aux Jeux du Commonwealth de 2014
  • Deux fois vainqueur des Championnats d’athlétisme britanniques (2012 et 2013)
  • Vainqueur de compétitions nationales à un jeune âge : moins de 15, moins de 17 et moins de 20 ans

Du rêve à la réalité

L’ambition de James de devenir athlète lui est venue dès le très jeune âge de trois ans. Il se décrit lui-même comme persévérant et c’est ce qui lui a permis d’être toujours sûr de ce qu’il voulait. À l’âge de 13 ans, c’est en regardant les athlètes à la télévision qu’il décide de propulser sa passion pour le sport au niveau professionnel. Bien que tout son entourage l’ait averti qu’une carrière d’athlète professionnel ne lui offrirait pas de sécurité de l’emploi, il a poursuivi son rêve sans jamais perdre de vue ses objectifs, et il s’est promis de ne jamais laisser disparaître l’enfant qui est en lui.

Cet état d’esprit s’est manifesté tout au long du parcours héroïque que James a réalisé pour en arriver là où il en est aujourd’hui. Tout le monde connaît des hauts et des bas dans la vie, mais James a vécu une expérience unique et c’est ce qui fait de sa réussite une source d’inspiration pour tant d’autres.

Lisez l’interview de James ci-dessous pour tout connaître de son parcours, qui lui a permis de transformer son rêve en réalité.

À la rencontre de James Ellington…

  • Quel est le plus grand défi que vous ayez surmonté ?

La pire épreuve que j’ai dû affronter est sûrement le terrible accident de moto qui m’est arrivé en 2017 : je m’en suis sorti avec des fractures au tibia, au péroné ainsi qu’au pelvis, et cet épisode a plongé ma carrière d’athlète dans l’incertitude la plus totale. J’ai dû parcourir un long chemin vers la récupération, mais je suis fier d’être de retour où je voulais être. J’ai connu de nombreux revers dans ma carrière, mais en y repensant, j’ai l’impression que je devais les surmonter pour être paré au pire : mon accident. Toutes ces difficultés ont contribué à forger mon mental et ma résilience face aux obstacles qui se dressent devant moi.

Ce fut un parcours incroyablement dur, mais mon état d’esprit a joué un rôle important dans ma capacité à le poursuivre. Je n’ai jamais perdu de vue mon rêve d’enfance et j’ai toujours persévéré en abordant les choses avec simplicité, sans me compliquer la vie ni m’imposer trop de pression, pour toujours rester en piste. J’ai avancé un pas après l’autre et j’ai toujours gardé en tête l’idée que si je peux marcher, je peux courir, et si je peux courir, je peux sprinter. Et me voilà aujourd’hui, de retour à l’entraînement pour atteindre ma prochaine étape majeure.

  • Comment ce parcours vous a-t-il influencé ?

Fondamentalement, j’ai conservé l’ambition et la motivation qui m’ont toujours animé. La seule différence est que j’ai appris à profiter davantage de l’instant présent. Quand on est athlète, on se retrouve vite pris dans un tourbillon, allant d’une compétition à l’autre, et il nous arrive d’en oublier le reste. J’essaie de penser plus à vivre le moment présent et à célébrer mes succès. Il ne s’agit pas nécessairement d’une longue coupure, mais simplement de prendre un moment pour se poser mentalement dans le présent et me féliciter de ce que j’ai accompli.

  • Qui est votre héros ?

C’est dur à dire. J’ai toujours admiré les gens pour leurs réussites et j’aime à penser que tout le monde est humain. Si quelqu’un peut accomplir quelque chose, alors moi aussi. Rien n’est impossible. Enfant, à la télévision, c’est Linford Christie que je voyais remporter toutes les victoires, alors c’est lui qui m’inspirait. C’est fou, quand j’y pense, parce qu’il a fini par m’entraîner. J’admire aussi beaucoup Tyson Fury pour tout ce qu’il a traversé.

  • Quelle est votre devise ?

Sois toi-même et montre-toi intègre dans toutes les situations. J’aime à penser que lorsqu’on me voit, on sait à quoi s’attendre. Je suis exactement le même derrière la caméra que devant et je pense que c’est important de montrer qui on est vraiment.

  • Qu’est-ce qui vous rend le plus fier ?

C’est de m’en être toujours tenu à mes ambitions, tout au long de ma carrière, et d’avoir atteint tous les objectifs que je m’étais fixés, même quand tout le monde me pensait fou et croyait que pour moi, la course était finie. Si je donne tout pour accomplir quelque chose, j’y arriverai. La concrétisation, c’est ça la clé.

  • Quels sont vos objectifs pour 2021 ?

Avant, je souhaitais avant tout reprendre la course et les compétitions, et j’y suis désormais parvenu ! Maintenant, mon objectif est de rejoindre l’équipe olympique de 2021 et si je donne le meilleur de moi-même, je pense même que je peux gagner. Ce sera dur, mais je crois en moi.

  • Comment avez-vous adapté votre entraînement pour vous préparer à la sélection ?

Mon entraînement est désormais plus axé sur la qualité que la quantité. Plutôt que de vouloir m’entraîner toujours plus et risquer la blessure, je privilégie l’efficacité et m’assure que chaque session sert un but. L’alimentation joue également un rôle très important dans mon programme. J’ai toujours su qu’il était important de bien se nourrir, et cela continue de m’aider tant à la récupération qu’à l’entraînement.

  • À quoi ressemble votre programme d’entraînement ?

Je suis passé de six jours d’entraînement par semaine à quatre. Le lundi et le mercredi sont intensifs, avec une séance sur piste suivie d’une autre en salle. Le jeudi s’articule autour de programmes de récupération et d’étirements. Puis, le samedi, je retourne sur la piste. Les sessions sont plus intenses qu’avant, car elles sont moins étalées sur la semaine, mais désormais, je réserve plus de temps pour la récupération car c’est la clé pour assurer mes performances.

  • Que faites-vous quand vous ne vous entraînez pas ou que vous n’êtes pas en compétition ?

Je suis passionné de musique, d’exploration des grands espaces (quand nous ne sommes pas confinés) et d’automobile. Vous serez peut-être surpris d’apprendre que j’adore le compositeur Hans Zimmer. J’écoute toujours de la musique quand je m’entraîne. J’écoute surtout des styles très rythmés comme de la deep tech house et de la musique de garage old school pour me motiver pendant l’effort. Et si je me prépare pour une compétition, je commence par quelques airs de Hans Zimmer, puis je monte en rythme jusqu’à du drum and bass. La musique a un pouvoir exceptionnel !

  • Comment contribuez-vous à la société ?

Je suis toujours à la recherche d’opportunités de rendre à la société un peu de ce qu’elle m’a donné, qu’il s’agisse de visiter des écoles pour parler aux enfants ou de distribuer des kits d’entraînement. Par le passé, j’ai travaillé avec Met-Track Athletics pour coacher des enfants en difficulté de mon quartier. Même s’il s’agissait principalement de les initier à l’athlétisme, j’en ai profité pour les aider aussi sur le plan psychologique.

  • Quels sont vos objectifs après Tokyo ?

Pour l’année prochaine, ce sera les Championnats du monde ou d’Europe. Quoiqu’il advienne des Jeux olympiques, tant que je serai en capacité physique, je n’arrêterai pas la compétition. J’irai aussi loin que mon corps me portera.

  • Qu’est-ce qui vous transcende en tant qu’athlète de haut niveau ?

Je concentre toute mon énergie sur mes passions et m’assure de ne jamais trop les perdre de vue. On peut facilement reconnaître un athlète de haut niveau dans les moments difficiles. Nombreux sont ceux qui abandonnent au premier obstacle. Chez moi, quand les choses se corsent, un déclic se fait dans mon cerveau et me pousse à l’aller de l’avant. C’est ainsi que mon mental m’a aidé à surmonter les plus grands enjeux auxquels j’ai été confronté au fil des ans.

  • Qu’est-ce que la culture du sport de haut niveau pour vous ?

Je suis exigeant avec moi-même, mais je suis aussi réaliste quant à mes ambitions. Beaucoup de personnes me pensent fou quand je leur parle ouvertement de mes objectifs, mais ils commencent à me croire maintenant. Si j’arrête un jour de courir, je sais que je redirigerai cette énergie dans autre chose, quelle qu’elle soit.

  • Comment gardez-vous l’esprit d’équipe dans l’athlétisme ?

À l’heure actuelle, je m’entraîne avec quatre ou cinq partenaires et, pendant nos sessions, nous nous soutenons et nous motivons mutuellement. Le travail d’équipe est essentiel, même dans les sports individuels.

  • Enfin, auriez-vous un conseil à donner à un débutant ?

Ne prenez pas les revers trop à cœur ; il est important de savoir vite tourner la page dans le monde du sport. On ne peut pas toujours gagner. J’ai essuyé de nombreuses défaites au cours de ma carrière et si je m’étais focalisé dessus, je n’en serais pas là aujourd’hui. Ne vous laissez pas abattre !

Découvrez la suite de son parcours avec nous

Nous suivrons les prochaines étapes de James alors qu’il se prépare pour son nouveau grand défi : se qualifier dans l’équipe nationale pour participer aux Jeux olympiques de 2021. Pour en savoir plus sur la place importante que les compléments alimentaires occupent dans son régime et sur la manière dont il s’est forgé un mental solide au cours de sa carrière, ne manquez pas les prochains articles de notre Centre de bien-être. Vous pouvez également nous suivre sur les réseaux sociaux pour avoir de ses nouvelles et apprendre ce que son partenariat avec Lifeplus vous réserve d’autre. Les possibilités sont infinies !