Veuillez sélectionner votre pays

Pascale Martinez - Indépendant Lifeplus Associé


Les molécules du bonheur dans notre corps

Reading Time: 2 minutes

Contrairement à ce que l’on peut penser, le bonheur n’est pas uniquement mental.

Certaines substances chimiques dans notre physiologie jouent un rôle important dans notre bonheur, et nos actions peuvent pousser notre organisme à en sécréter davantage.

Cela signifie que nos pensées, nos comportements, nos choix alimentaires et nos mouvements influencent tous notre niveau de joie au quotidien.

Comment cela se produit-il ?

Il existe quatre neurotransmetteurs spécifiques qui sont directement liés au sentiment de bonheur :

  • la dopamine ;
  • la sérotonine ;
  • l’ocytocine ; et
  • les endorphines.

Chacun de ces messagers chimiques est conçu pour communiquer des informations dans tout le corps. Ils sont influencés par la chimie interne à travers laquelle le corps signale au cerveau des éléments comme la faim, la fatigue et la température corporelle, ainsi que les sentiments de plaisir, d’amour, de connexion, de récompense et de bonheur.

Découvrons le lien entre chacun de ces neurotransmetteurs et notre sentiment de bonheur.

DOPAMINE

La dopamine est un neurotransmetteur attribué au sentiment de récompense. Il vous pousse à rechercher, à faire des efforts et à vous accomplir. Cette substance chimique nous aide à nous sentir satisfait de nos actions et nous offre un sentiment de fierté pour notre courage et nos efforts.

Des niveaux plus élevés de dopamine peuvent signifier plus de bonheur. Toutefois, sachez qu’une trop grande quantité de dopamine peut accroître l’anxiété.

SÉROTONINE

La sérotonine est principalement fabriquée dans l’intestin et est affectée par le microbiome du corps. Elle résulte de la transformation du tryptophane en 5-HTP, puis en sérotonine. 

Des niveaux élevés de sérotonine peuvent entraîner une bonne humeur et de l’optimisme. Mais un excès de sérotonine peut provoquer une baisse de productivité.

De faibles niveaux de sérotonine ont été associés à la dépression. Les médicaments courants tels que les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine aident le corps à recycler la sérotonine, au lieu de l’épuiser. 

OCYTOCINE

L’ocytocine est un neurotransmetteur libéré lorsque l’on ressent de l’amour. Elle est généralement sécrétée lorsque des connexions sont établies, pendant une relation sexuelle, l’accouchement et l’allaitement par exemple.

De façon générale, elle pousse à établir un lien avec les autres. Pensez à un rendez-vous romantique avec votre conjoint, un câlin avec vos enfants, ou à l’aide à un voisin.

Des études montrent que des niveaux plus élevés d’ocytocine peuvent accroître la générosité et le don aux autres.

ENDORPHINES

Généralement associées à l’exercice physique, les endorphines sont des peptides (chaînes d’acides aminés) fabriqués dans l’hypothalamus et l’hypophyse, qui soulagent la douleur émotionnelle et physique.

Notre organisme peut en secréter après avoir marché autour du pâté de maisons, ou mangé un morceau de chocolat noir. Alors continuez à bouger et à vous permettre un peu de gourmandise.

Pour beaucoup d’entre nous, l’augmentation des niveaux de ces neurotransmetteurs peut avoir un impact considérable sur notre bonheur. 

Mais il est important de garder à l’esprit que plus ne signifie pas toujours mieux. L’équilibre est ainsi vital pour votre stabilité et votre santé mentale et physique à long terme.

RÉFÉRENCES :

https://umpqua.edu/hannas-helpful-hints/2377-happiness-chemicals-and-how-to-hack-them-make-time-for-joy-over-the-break
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4449495/