Veuillez sélectionner votre pays

Pascale Martinez - Indépendant Lifeplus Associé


L’aspect mental de la récupération sportive

Reading Time: 3 minutes

Les blessures sportives surviennent fréquemment chez la plupart des personnes qui pratiquent régulièrement n’importe quelle forme d’entraînement physique.

Il s’agit le plus souvent de blessures légères, mais plus vous pratiquez, plus vous risquez de souffrir d’une blessure plus grave à un moment ou à un autre. Les entorses, foulures, fractures et blessures spécifiques à un sport, comme le genou du coureur et le coude du joueur de tennis, peuvent un jour vous forcer à faire une pause afin de récupérer.

Mais que se passe-t-il une fois que votre corps est guéri ? Vous êtes peut-être prêt physiquement, mais est-ce le cas du point de vue mental ou physiologique ? Après un temps mort, il se peut que vous ayez du mal à vous « remettre en selle ». Une baisse de forme physique aura assurément un impact sur votre confiance en vous à l’heure de reprendre ce que vous aimiez faire auparavant, en particulier si vous pratiquez une activité dans le cadre de compétitions où vos capacités sont évaluées. Des études ont démontré que les athlètes blessés éprouvent simultanément des troubles de l’humeur ainsi qu’une faible estime de soi,1 ce qui peut rendre plus difficile la reprise de l’entraînement sportif ou physique.

Doute, peur, anxiété, mauvaise estime de soi : que pouvez-vous faire pour soigner ces traumatismes psychologiques qui peuvent persister longtemps après la guérison des blessures physiques ?

Définissez des objectifs clairs et raisonnables

Le fait de ne pas être parfait n’a rien à voir avec le fait d’échouer. Vous devrez accepter une petite baisse de vos performances, et il sera alors temps de revoir vos objectifs et de vous assurer qu’ils sont bien établis. Soyez précis et veillez à ce que vos progrès soient mesurables. Vous pouvez être sûr qu’au fil du temps, vous réaliserez vos objectifs. En vous préparant à réussir, vous atteindrez sans aucun doute un meilleur équilibre mental.

Pratiquez la pleine conscience et la visualisation

D’après certaines études, lorsque nous nous voyons faire quelque chose, cela stimule la même région de notre cerveau qui s’active quand nous le faisons réellement.2 Ne vous préoccupez pas de ce que vous ne pouvez pas faire et ne vous inquiétez pas si vous n’êtes pas sûr de pouvoir reprendre. Concentrez-vous pleinement sur ce que vous voulez accomplir. Imaginez-vous prendre plaisir à vous entraîner à nouveau et laissez votre voix intérieure dessiner cette image dans votre esprit.

Prenez conscience de vos frustrations

Il est important de ne pas vous attarder sur des sentiments négatifs et de réaliser que vous avez le droit d’être triste ou frustré. Le chagrin n’est pas réservé aux personnes qui perdent un être cher. Les étapes communément acceptées que sont le déni, la colère, le marchandage, la dépression et l’acceptation s’appliquent à quiconque a déjà perdu une chose à laquelle il tenait beaucoup. Si le sport, votre équipe ou le sentiment de réussite que vous aviez l’habitude de ressentir vous manque, c’est tout à fait normal. Acceptez ces sentiments et prenez les choses en main pour aller de l’avant et en ressortir plus fort.

Demandez de l’aide si nécessaire

Il n’y a rien de mal à admettre que vous êtes en difficulté. Aucun athlète professionnel n’atteint son niveau sans l’aide et le soutien d’un bon coach, au minimum. Rien ne vous oblige à vous battre seul. Qu’il s’agisse d’un coach, d’un thérapeute ou même d’un ami, le fait d’avoir une personne à qui parler peut vous aider à exprimer vos inquiétudes et à les voir sous un autre jour pour mieux les comprendre.

Les blessures se produisent, mais savoir comment gérer votre récupération facilitera les choses d’un point de vue mental et physique, et vous permettra de pratiquer à nouveau votre activité préférée dès que possible.

  1. https://link.springer.com/article/10.2165/00007256-199009060-00004 []
  2. https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0068910 []