Veuillez sélectionner votre pays

Pascale Martinez - Indépendant Lifeplus Associé


Quels sont les bienfaits de la gestion du stress au travail ?

Reading Time: 7 minutes

Bonne nouvelle : les bienfaits de la gestion du stress au travail sont de plus en plus largement reconnus et intégrés dans la culture des entreprises. Les organisations de toute taille commencent à comprendre qu’une bonne santé mentale est capitale pour la santé et le bien-être de leurs employés, et qu’elle est également bénéfique pour leurs finances.

L’organisme pour la qualité de vie au travail Great Place To Work mène des recherches sur ce thème. D’après son enquête intitulée « Stress and wellbeing at work: A European Outlook » (Stress et bien-être au travail : quelles perspectives en Europe ?) :
« En Europe, 52 % des entreprises interrogées avaient élaboré des mesures de soutien pour les cadres confrontés au stress, mais seulement 26 % rapportaient la présence de mécanismes pour mesurer le niveau de stress. »1

Réduire le stress au travail permet de diminuer le roulement du personnel, d’augmenter la satisfaction au travail et d’améliorer l’implication des employés, ce qui conduit à un accroissement de la productivité et de l’efficacité. Et n’oublions pas la diminution des absences et des maladies chroniques liées au stress.

Des employés heureux et en bonne santé sont plus présents, motivés et productifs. Par ailleurs, leur pronostic de santé mentale à long terme est nettement plus optimiste.

Les entreprises qui choisissent d’agir pour empêcher l’augmentation du niveau de stress au travail commencent à en constater les bienfaits concrets sur la santé à long terme de leurs employés ainsi que sur leur chiffre d’affaires. Toutefois, il reste encore beaucoup à faire.

Quelle est l’ampleur du problème du stress au travail ?

En 2017, Theresa May, alors Première ministre du Royaume-Uni, a commandé au cabinet Stevenson/Farmer une enquête sur la santé mentale au travail. Celle-ci est devenue la base du modèle « Thriving at Work » (s’épanouir au travail), aujourd’hui mis en œuvre dans les entreprises britanniques.

D’après ces recherches,

« [La santé mentale] représente un coût annuel élevé pour les employeurs compris entre 33 et 42 milliards de livres (dont plus de la moitié est attribuée au présentéisme, lorsque les individus sont moins productifs en raison d’une mauvaise santé mentale au travail), avec des coûts supplémentaires liés aux arrêts maladie et au roulement du personnel. »2

Où en sommes-nous aujourd’hui en matière de gestion du stress ?

Les chiffres sont actuellement en hausse, notamment en raison de la pandémie de Covid-19 et des difficultés qu’elle entraîne, comme l’inquiétude financière, les licenciements, le chômage partiel, les traumatismes, la maladie et les niveaux croissants d’anxiété dus aux pressions quotidiennes.

La plupart des entreprises ont été confrontées à l’absentéisme, au présentéisme et aux problèmes qui en découlent sur le lieu de travail. À l’heure actuelle, sans surprise, les chiffres augmentent à nouveau. En effet, les limites entre vie professionnelle et vie privée s’estompent avec les initiatives de télétravail, et les conséquences à plus long terme du Covid-19 commencent à apparaître.

Selon un rapport récent du CIPD (association britannique de gestion des ressources humaines),

« l’absence liée à un problème de santé mentale est la cause la plus courante des arrêts maladie de longue durée dans les entreprises du Royaume-Uni. Les absences liées au stress, en particulier, ont augmenté, avec 37 % des personnes interrogées dans l’enquête sur la santé et le bien-être du CIPD et de Simply Health, ayant déclaré qu’elles étaient en hausse l’année dernière. »3

Mais tout n’est pas perdu. En tant qu’individus, nous pouvons faire beaucoup de choses pour lutter contre le stress et préserver notre santé mentale à long terme. Nous pouvons aussi adopter diverses bonnes pratiques et initiatives au bureau pour gérer le stress et nous épanouir, plutôt que de simplement survivre au travail.

Les organisations pour lesquelles la gestion du stress et la santé mentale sont des priorités, et qui aident leurs employés à mener une vie professionnelle positive, en récolteront les fruits. Leurs équipes seront plus heureuses et motivées, et elles verront diminuer les conséquences financières engendrées par le stress et une mauvaise santé mentale.

Avant d’examiner les moyens de réduire le stress au travail, étudions les effets positifs de la gestion du stress.

Quels sont les bienfaits de la gestion du stress au travail ?

  • Une culture d’entreprise positive.
    En premier lieu, si les employés sont heureux et en bonne santé, toute l’entreprise s’épanouit. Elle devient un lieu positif où la satisfaction au travail règne, quel que soit l’échelon des employés.
  • Une productivité accrue.
    Lorsque nous nous sentons bien, nous avons naturellement plus d’énergie. Le stress peut nous faire oublier tout ce qui est positif et perdre toute notre motivation. Lorsque nous nous sentons moins sous pression, nous avons la volonté et la capacité d’en faire plus. Par conséquent, nos niveaux de productivité augmentent et nous travaillons plus efficacement.
  • Une amélioration de l’implication.
    Lorsque notre cerveau n’est pas surchargé d’informations, nous sommes plus lucides et pouvons nous concentrer véritablement sur les tâches à accomplir. Dès lors, notre niveau d’implication augmente, car notre cerveau n’est pas obscurci par des pensées négatives ou indésirables.
  • Une réduction du roulement du personnel.
    Un taux élevé de roulement du personnel pose un véritable problème à de nombreuses entreprises, et il est souvent directement associé aux niveaux de stress des employés. Qu’il s’agisse d’une mauvaise direction, de la charge de travail ou d’autres facteurs limitants, perdre des personnes compétentes alors que cela peut être évité entraîne des perturbations et des coûts pour les entreprises. 
  • Une diminution des absences.
    Selon un rapport publié par le CIPD en novembre 2021,

« le stress, la dépression et l’anxiété liés au travail représentent 44 % des maladies professionnelles et 54 % des jours de travail perdus en 2018/2019 (HSE,2019).

Les entreprises souhaitant mettre en place un programme de formation en santé mentale à la fois structuré et facilement accessible pour tous les employés constateront une diminution du taux d’absentéisme.

L’enquête de Stevenson/Farmer approfondit ce point, et cite le ressenti de personnes ayant travaillé dans ce type d’organisations.

« J’ai eu la chance d’avoir eu de très bonnes expériences avec trois employeurs différents, deux grands cabinets d’avocats et une administration locale. À chaque fois, ils ont fait preuve de professionnalisme, m’ont soutenu et m’ont traité avec respect. » Michelle Passfield.2

  • Une réduction du présentéisme.
    Le présentéisme correspond à la perte de productivité causée par un manque d’implication des employés. Ils se présentent au bureau mais ne sont pas totalement impliqués, et leur travail en pâtit. À cause de la peur et de la stigmatisation, de nombreux employés craignent d’être pénalisés s’ils prennent un congé maladie. Mais le présentéisme a le même impact.

« Tout comme les arrêts maladie, une mauvaise santé mentale au travail peut entraîner une augmentation du renouvellement du personnel, une diminution de l’implication et un fort présentéisme. »3

  • Une meilleure santé physique et mentale à long terme.
    La prévention est toujours préférable. Toutefois, la gestion du stress au travail peut déjà considérablement prévenir les effets du stress à long terme, comme les problèmes de dos, les maux de tête, les troubles musculaires et même les maladies cardiovasculaires. Le fait d’aider les employés à gérer leur charge de travail, à décompresser et à prendre le temps de souffler est extrêmement bénéfique pour leur santé physique et mentale ainsi que pour leur bien-être.
  • Une amélioration de la communication.
    Le fait de communiquer plus efficacement représente l’un des plus grands bienfaits de la gestion du stress. Nos entreprises et notre vie quotidienne dépendent de l’efficacité de notre communication. Lorsque nous sommes moins stressés, nous prenons le temps de réfléchir à ce que nous voulons dire et À LA MANIÈRE dont nous voulons le dire. Notre vie professionnelle s’en trouve améliorée, tout comme notre vie privée.
  • Des relations plus harmonieuses
    En communiquant mieux, nous pouvons améliorer nos relations avec nos collègues et nos associés. Nous sommes également en mesure de transformer les relations avec nos clients, ce qui augmente leur fidélité, et constitue une victoire pour les deux parties.
  • Des lieux de travail plus attrayants qui fidélisent et attirent les employés.
    La diminution du stress au travail favorise l’émergence d’une excellente culture d’entreprise qui attire les employés potentiels et contribue à retenir les meilleurs talents. Les salariés heureux et productifs ne tariront pas d’éloges sur leur entreprise, expliquant qu’elle se soucie véritablement de ses employés et qu’elle leur permet de protéger et de renforcer leur positivité et leur bonne santé mentale.

Comment les entreprises peuvent-elles quantifier les bienfaits de la gestion du stress au travail ?

Heureusement, les bienfaits de la gestion du stress au travail pour notre santé émotionnelle et notre bien-être ne sont pas remis en question. Nous voyons d’ailleurs qu’une diminution du stress mène indéniablement à de meilleures entreprises.

Cependant, pour convaincre les entreprises que la gestion du stress fait aujourd’hui partie des priorités, et qu’elles doivent investir dans une formation et une éducation de qualité pour leurs employés, il est beaucoup plus efficace de la quantifier sous forme de retour sur investissement.

Comment cela se traduit-il en matière de bénéfices économiques pour les entreprises ?

Le cabinet Deloitte a justement analysé le retour sur investissement de la santé mentale au travail, et les résultats sont impressionnants :

Le retour moyen pour 1 livre sterling dépensée était de 4,20 livres (avec une fourchette comprise entre 40 pence et 9 livres). ((Chapter 4 of Thriving at work: The Stevenson / Farmer review of mental health and employers))

Par où commencer pour gérer le stress au travail ?

Il vaut toujours mieux prévenir le stress que le guérir, principalement parce que, lorsqu’il devient accablant, il se manifeste de nombreuses façons différentes. Les effets à long terme du stress peuvent conduire à un diagnostic beaucoup plus défavorable, comme la dépression, l’anxiété et davantage de pathologies physiques, dont les maladies cardiovasculaires et les problèmes d’immunité.

Par ailleurs, la stigmatisation associée au fait de parler de stress et de santé mentale représente un problème majeur. Si, en revanche, les organisations prennent l’initiative et mettent en œuvre des réseaux de formation, d’éducation et de soutien efficaces à l’échelle de l’entreprise, les employés auront moins peur des représailles à l’égard de leur prise de parole.

Voici les cinq premières étapes à suivre pour récolter les bienfaits de la gestion du stress au travail.

  1. Entamez des discussions ouvertes avec vos employés.
    Créez des espaces de confiance où les employés peuvent partager leurs préoccupations, et demandez-leur régulièrement leur avis sur ce qui fonctionne bien et sur ce dont ils ont besoin.
  2. Lancez un programme dédié à la santé et au bien-être accessible à tous les employés et à tous les niveaux.
    Proposez une formation appropriée, une sensibilisation et des créneaux réguliers où l’on peut venir parler librement, afin de maintenir une bonne santé mentale et un faible niveau de stress au travail.
  3. Désignez des « secouristes » en santé mentale.
    Formez les employés de l’entreprise à soutenir leurs collègues, ainsi qu’à écouter et proposer des points de repère pour le suivi. Visitez le site Web de formation à la santé mentale pour les entreprises Web Mental Health First Aid England (en anglais). ((Mental health support for you or your organisation))
  4. Instaurez un dialogue ouvert et honnête.
    Montrez à vos employés qu’ils sont précieux et qu’ils ne seront pas stigmatisés ni ne subiront de représailles pour avoir parlé de leur santé mentale. Le stress ne fait pas de discrimination, c’est pourquoi le fait de sensibiliser et de former sur cette question encouragera d’autres personnes à se lancer pour obtenir de l’aide.
  5. Améliorez l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.
    Offrez à vos employés davantage de possibilités pour qu’ils puissent véritablement se déconnecter du travail. Par exemple, évitez les appels en dehors des heures de travail normales et déconseillez à vos employés de rester tard au bureau pour travailler sur un projet. De même, assurez-vous qu’ils parviennent à bien gérer leur temps s’ils travaillent à distance ou à domicile. Il faut trouver une juste mesure qui permettra d’améliorer l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, la productivité ainsi que le moral.

Beaucoup d’entre nous faisons bonne figure jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Que ce soit en raison de l’ambition, de la peur ou simplement de la loyauté envers notre entreprise, nous repoussons nos limites pour accomplir notre travail, mais à quel prix ?

Il ne s’agit pas seulement du coût pour les entreprises, mais du prix de la vie humaine, du bien-être émotionnel et de la santé mentale.

Il est important de se rappeler que nous ne sommes pas des robots. Nous sommes des êtres humains qui devons nous ressourcer, nous reposer et nous recharger afin d’être prêts pour une nouvelle journée.

Documentation source.

https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/658145/thriving-at-work-stevenson-farmer-review.pdf

https://www.cipd.co.uk/knowledge/culture/well-being/supporting-mental-health-workplace-return#gref

https://www.greatplacetowork.dk/images/Rapporter2019-2020/Stress_and_Wellbeing_v141.pdf

  1. Stress and Wellbeing at Work: A European Outlook []
  2. Thriving at work: The Stevenson / Farmer review of mental health and employers [] []
  3. Coronavirus (COVID-19): Mental health support for employees [] []