Veuillez sélectionner votre pays

Pascale Martinez - Indépendant Lifeplus Associé


Comment protéger les adolescents de la méningite

Reading Time: 4 minutes

Une alimentation saine et un système immunitaire fort peuvent contribuer à prévenir la méningite

La méningite est une infection grave qui provoque une inflammation des membranes qui entourent le cerveau et la moelle épinière. Il existe deux types de méningite : la méningite virale et la méningite bactérienne. La méningite bactérienne peut mettre en jeu le pronostic vital. Ce n’est généralement pas le cas de la méningite virale, mais elle peut tout de même laisser des séquelles à long terme. Il existe des moyens de préserver notre système immunitaire et de prévenir la maladie et ses complications. De fait, même si elle peut être grave, elle n’est pas nécessairement mortelle.

Les adolescents, une population à plus haut risque

Tandis que la plupart des cas de méningite virale sont observés chez les enfants de moins de 5 ans, la méningite bactérienne est fréquente chez les personnes de moins de 20 ans, notamment les adolescents et les étudiants.1 Ces deux groupes sont particulièrement à risque du fait du mode de propagation de la méningite. L’infection se transmet par le biais d’un contact étroit et prolongé, et se propage par les gouttelettes issues des sécrétions respiratoires ou de la gorge des individus porteurs. Embrasser, éternuer ou tousser, tout comme vivre en proximité avec des personnes appartenant à ces groupes, augmente les risques. Par conséquent, il est essentiel de prévenir la méningite pour ces groupes.

La méningite : traitements et mesures préventives

Parmi les symptômes types de la méningite, on trouve de la fièvre associée à des mains et des pieds froids, des maux de tête, des douleurs musculaires et des vomissements ou une diarrhée. Les bébés et les jeunes enfants peuvent également être perturbés, somnolents ou irritables.

Les traitements de la méningite bactérienne et de la méningite virale diffèrent, mais les mêmes tests initiaux peuvent être requis pour confirmer le diagnostic. La méningite bactérienne est généralement prise en charge à l’hôpital, car des antibiotiques, des fluides et de l’oxygène sont requis, tandis que la méningite virale tend à guérir naturellement et peut souvent être traitée à domicile.

Il est possible de se faire vacciner contre la méningite2, mais d’autres moyens permettent aussi aux parents de protéger leurs enfants. Ils peuvent notamment leur apprendre à ne pas mettre des jouets communs à la bouche, à ne pas partager la nourriture ni les boissons et à avoir une bonne hygiène de vie (en se lavant régulièrement les mains, par exemple).

Un système immunitaire fort et une alimentation saine, deux facteurs essentiels

Apprendre aux enfants et aux adolescents à prendre soin de leur corps est l’une des meilleures façons de participer à la prévention de nombreuses maladies, dont la méningite. Une bonne santé commence de l’intérieur, et des études ont démontré qu’une alimentation saine et équilibrée pouvait contribuer à renforcer le système immunitaire.3 C’est particulièrement important pour les jeunes adultes qui entrent à l’université et se retrouvent à devoir cuisiner pour la première fois. Ils ne prennent pas nécessairement les bonnes dispositions pour bien se nourrir ou pour s’assurer que leur alimentation contient tous les micronutriments nécessaires. Ils pourraient manquer de vitamines A et D, tout comme d’antioxydants et d’acides gras oméga-3, dont l’efficacité pour maintenir une bonne santé a été démontrée.4

Intégrez des antioxydants dans l’alimentation de votre enfant

Les fruits et les légumes frais sont de bonnes sources d’antioxydants.5 Les agrumes, le poivron rouge, les légumes à feuilles vertes, le brocoli et le kiwi sont riches en vitamine C, qui contribue au fonctionnement normal du système immunitaire.

Les acides gras oméga-3 aident à diminuer l’inflammation

Le DHA et l’EPA, des acides gras oméga-3, participent au maintien d’une tension artérielle normale. Par ailleurs, il a été démontré qu’ils aident à protéger le système immunitaire et à réduire l’inflammation, laquelle constitue l’un des effets secondaires de la méningite.6 Les aliments riches en DHA et en EPA comprennent le poisson gras, tel que le saumon, le thon et la truite, ainsi que les moules, les huîtres, les huiles végétales et l’huile de lin.

Les probiotiques

Un système immunitaire fort est indispensable pour protéger votre enfant de la méningite. Des études menées sur les probiotiques et la santé immunitaire ont démontré que les probiotiques favorisaient le renforcement du système immunitaire.7 Les yaourts, le tempeh et la choucroute constituent notamment de bonnes sources de probiotiques à intégrer à une alimentation saine.8

Prévenir la méningite avec de la vitamine B6

Selon une étude publiée dans la revue Experimental Biology and Medicine en 2014, la vitamine B6 s’est révélée être un soutien pour le système immunitaire, ainsi que pour le système nerveux, ce qui constitue un obstacle au développement de la méningite.9 Les aliments riches en vitamine B6 comprennent le porc, la volaille, le poisson, les œufs, les céréales complètes et le riz complet. Il est recommandé d’en consommer en grande quantité afin de favoriser un système immunitaire sain, plus à même de prévenir la méningite.

La restauration rapide et les sucres raffinés sont à éviter

Une mauvaise hygiène alimentaire peut favoriser une inflammation au sein de l’organisme.10 Étant donné que l’inflammation est un facteur majeur de la méningite, il est recommandé d’apprendre aux enfants et aux jeunes les effets néfastes de la malbouffe et du sucre, et l’importance de faire les bons choix pour se protéger.
Le repos et l’activité physique font tous deux partie d’un mode de vie sain, et les enfants devraient les adopter sans modération afin de s’assurer de toujours disposer de réserves optimales.11

Comment prévenir la propagation de la méningite

Il est impératif de consulter un médecin en cas de suspicion de méningite, ou si vous ou un membre de votre famille avez été en contact avec une personne infectée, mais il est avant tout essentiel de mettre en place des gestes barrières afin d’éviter toute contamination. L’application de règles d’hygiène adaptées, telles que celles répertoriées ci-dessous, est l’un des meilleurs moyens de prévenir les infections par les germes à l’origine de la méningite :

• Lavez-vous les mains pendant 20 secondes après toute interaction sociale, avant les repas et après avoir utilisé les toilettes. Il est également avisé de se laver les mains après avoir fait des courses, en sortant du restaurant ou après avoir emprunté les transports en commun, car la maladie se transmet souvent quand on porte les mains à la bouche ou au visage.
• Ne partagez pas vos effets personnels, tels que les boissons, la nourriture, le baume à lèvres ou la brosse à dents.
• Indiquez à votre adolescent de ne pas avoir de relation intime avec une personne qui semble malade, ou pendant une épidémie de méningite à l’école ou à l’université.
• Toussez et éternuez dans votre coude ou dans un mouchoir, et lavez-vous les mains immédiatement après.

  1. https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/meningitis/symptoms-causes/syc-20350508 []
  2. https://www.cdc.gov/vaccines/vpd/mening/public/index.html []
  3. https://www.hsph.harvard.edu/nutritionsource/nutrition-and-immunity/ []
  4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2906676/ []
  5. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27881064/ []
  6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3257651/ []
  7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4006993/ []
  8. https://www.health.harvard.edu/staying-healthy/how-to-get-more-probiotics []
  9. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24903161/ []
  10. https://www.health.harvard.edu/staying-healthy/foods-that-fight-inflammation []
  11. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30920354/ []