Veuillez sélectionner votre pays

Pascale Martinez - Indépendant Lifeplus Associé


Le miel au service de votre santé

Reading Time: 4 minutes

Pourquoi le miel est bon pour votre santé

Ce n’est pas parce que c’est sucré que c’est mauvais pour vous. Si les sucres transformés et raffinés n’ont qu’une teneur réduite en micronutriments et que leur consommation peut provoquer un pic d’insuline, le miel, en revanche, présente des caractéristiques intéressantes du point de vue de votre santé. Facile à trouver, le miel constitue une savoureuse alternative naturelle aux sucres raffinés. Il est fabriqué par les abeilles à partir du nectar des fleurs qu’elles collectent et digèrent.

Ses composés en font un produit parfait pour votre santé

Le miel est riche en substances végétales bioactives et en antioxydants (plus le miel est foncé, plus il en contient), dont les vertus sont renforcées grâce à la présence de flavonoïdes et d’acide organique. S’il ne contient, pour ainsi dire, aucune graisse ni protéine, on y trouve cependant des traces de vitamines et de minéraux. Pour tirer un maximum de bénéfices de sa consommation, choisissez le miel le plus sain, le miel cru, riche en nutriments et doté de propriétés antibactériennes.

Les vertus médicinales du miel         

Les abeilles ont été fort bien inspirées le jour où elles ont décidé de faire du miel, car sa consommation est intéressante à plus d’un titre. Le miel naturel est reconnu depuis l’antiquité pour ses vertus médicinales et sa saveur.1 Il est riche en antioxydants, et des études ont démontré l’efficacité de ses propriétés antibactériennes dans la lutte contre de nombreux champignons, bactéries et agents pathogènes.2

Les bienfaits du miel en cas de toux et de maux de gorge

La prise d’une cuillerée de miel pur ou dilué dans du thé ou du lait est un remède traditionnel bien connu pour soigner les maux de gorge et la toux. En tapissant les parois de la gorge, il agit comme un antitussif et diminue les irritations causées par le mucus sécrété lors d’infections des voies respiratoires supérieures.

Chez l’enfant, ces dernières sont souvent responsables de toux qui l’empêche de dormir, mais des études ont souligné que le miel peut diminuer les quintes tout en améliorant le sommeil.3 Les enfants de plus d’un an peuvent sans problème consommer du miel pour ses vertus antitussives,4 mais le miel cru ne devrait jamais être donné à un enfant plus jeune en raison des risques liés au botulisme.5

Le miel et le microbiote

Le miel est un excellent prébiotique, ce qui signifie qu’il contribue à la bonne santé de vos intestins. On l’utilise même pour traiter les problèmes digestifs tels que la diarrhée, et des études ont révélé qu’il peut être efficace dans le traitement contre la bactérie helicobacter, souvent responsable des ulcères à l’estomac.6 Le miel de Manuka est particulièrement indiqué pour la santé de votre microbiote. Faites-vous plaisir en incluant le miel à votre alimentation et profitez-en pour prendre soin de vos intestins !

Le miel et le cœur

Votre système cardiovasculaire, lui aussi, a tout intérêt à ce que vous consommiez du miel. Des études indiquent qu’il diminue le risque de caillots sanguins en contribuant à la dilatation et à la souplesse des vaisseaux sanguins tout en empêchant l’oxydation du LDL, le mauvais cholestérol.7

Le miel diminue l’hypertension,8 puisqu’il contient des antioxydants favorisant une tension plus basse.7 Par ailleurs, plusieurs études ont prouvé que la consommation de miel pouvait faire légèrement chuter la tension artérielle8 et, enfin, que le miel pouvait protéger votre cœur du stress oxydatif :9 vous n’avez pas fini de découvrir tout le bien que le miel peut faire à votre cœur !

Le miel et la peau                   

Les vertus du miel se vérifient aussi sur la peau. En effet, des études ont démontré que ses propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires pouvaient être utiles pour soigner nombre d’affections de la peau telles que les ulcères, les plaies et même les brûlures.10

Le miel contribue également à la cicatrisation des plaies des diabétiques11 et est particulièrement efficace pour guérir les plaies infectées suite à une opération grâce à ses effets antibactériens.

Si votre peau est sèche et se desquame en raison d’un psoriasis ou d’herpès, le miel peut vous soulager. Il est aussi plus efficace que les traitements seuls habituellement prescrits en cas de lésions modérément profondes.

Quel miel est le plus indiqué pour votre santé ? 

Tous les miels ont naturellement des propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires, mais les miels foncés, tels que celui de Manuka et de sarrasin, sont plus riches en antioxydants que les miels plus clairs.

Selon diverses études, le miel cru renferme davantage d’antioxydants et de polyphénols.12 Le miel cru n’a pas été filtré avant son conditionnement, ce qui veut dire qu’il contient aussi du pollen et de la cire d’abeille.13

Les bienfaits du miel par rapport au sucre : le miel est-il l’édulcorant naturel parfait pour la santé ?

Il est important de rappeler que si le miel a bien des vertus, il reste un aliment à forte teneur en glucides et très calorique, ce qui signifie qu’il faut l’inclure avec parcimonie dans votre alimentation. Une cuillère à soupe de miel contient 64 calories et 17 grammes de sucre, dont du fructose, du glucose, du maltose et du sucrose.

Même s’il s’agit d’un produit naturel et qu’il est bon pour la santé, le miel reste du sucre et de ce fait, il aura un impact sur votre taux de glycémie et d’insuline, même s’il sera moindre par rapport à celui du sucre.

Réduire sa consommation de sucre est une étape importante pour améliorer son bien-être général et le miel étant plus sucré que le sucre, vous n’aurez pas besoin d’en utiliser autant pour parvenir au même résultat. Il est riche en nutriments dont le sucre est dépourvu, il vous aide à contrôler votre glycémie et il constitue une saine alternative au sucre blanc raffiné.

  1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3758027/ []
  2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5424551/ []
  3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4264806/ []
  4. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18056558/ []
  5. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4399406/ []
  6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3758027/ []
  7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3005390/ [] []
  8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3270456/ [] []
  9. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26064893/ []
  10. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25742878/ []
  11. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4216698/ []
  12. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0308814605003262 []
  13. https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/10942910600981708 []