Veuillez sélectionner votre pays

Pascale Martinez - Indépendant Lifeplus Associé


Amitiés et santé mentale

Reading Time: 3 minutes

Quel lien existe-t-il entre amitiés et santé mentale ?

Il est important d’entretenir les liens d’amitié tout au long de sa vie. Lorsque nous attachons beaucoup d’importance aux liens d’amitié que nous tissons, cela a un effet positif sur notre bien-être : amitiés et santé mentale sont étroitement liées.

Il a été prouvé à maintes reprises que les groupes sociaux et les sous-cultures nous influencent, et cela est particulièrement vrai pour les adultes d’âge mûr. Les amis ont un impact majeur sur notre style de vie et sur nos décisions en matière de santé.

Les liens d’amitié donnent du sens à la vie

Nos actes prennent plus de sens lorsque nous nouons des liens d’amitié qui se sont renforcés et approfondis avec les années. Les amis sont les témoins de nos vies. Ils ont été présents dans les meilleurs comme dans les pires moments de notre vie.

Une amitié profonde permet de rester en accord avec nos valeurs. Une véritable amitié est source de motivation et de soutien, elle nous incite à toujours donner le meilleur de nous-même. Et pas juste pour se trouver un partenaire d’activité ou pour nous aider à respecter nos objectifs de bien-être. Le simple fait d’entretenir une amitié nous stimule de façon plus importante.

Se pourrait-il que nos amis soient plus bénéfiques pour notre santé mentale que notre famille ?

On dit que les liens du sang sont plus forts que tout, que la famille vient toujours avant les amis. Nous aimons notre famille. Elle est notre origine, et nous la créons. Mais pour des résultats positifs sur notre santé, l’amitié peut s’avérer encore plus essentielle.

Un chercheur travaillant sur une étude d’envergure a comparé l’influence de la famille par rapport à celle des amis sur la santé d’adultes d’âge mûr d’après leurs propres observations.1 Cette étude suggère qu’avec l’âge, nous nous détachons des relations plus superficielles pour nous focaliser sur les liens plus profonds. Cela ne s’applique pas de façon aussi évidente avec les membres de la famille. Dans le cas d’un membre de la famille avec lequel nous n’avons pas d’interactions profondes, il n’est pas possible de simplement l’abandonner. L’amitié est donc une relation plus dynamique et changeante. On ne peut pas changer ou remplacer la famille. Mais on peut le faire avec nos amis, même si cela peut sembler terriblement insensible.

Cela s’observe particulièrement lorsque les liens d’amitié sont profonds, et non superficiels. En vieillissant, nous avons tendance à prendre de la distance et à réfléchir sur notre chemin de vie.

Par conséquent les adultes du troisième âge qui ont des liens d’amitié plus forts ont également tendance à être moins sédentaires par nature. Si on endosse le rôle d’aidant quand un membre de la famille en a besoin, un ami apporte son soutien par choix plutôt que par obligation.

Les liens d’amitié ont un effet cognitif sur notre cerveau

On observe également des différences statistiques notables en termes de niveaux de détérioration cognitive chez les adultes âgés qui restent actifs sur le plan social. Une étude a ainsi démontré que les niveaux de déclin cognitif étaient réduits de 70 % chez les adultes d’âge mûr qui continuaient à partager régulièrement des activités entre amis.2

Si pour autant vous n’êtes plus en contact avec vos amis d’enfance, nul besoin de vous inquiéter. N’attendez plus pour vous impliquer et être actif ! Si vous êtes par exemple impliqué dans votre paroisse, rejoignez l’un des groupes existants ou créez-en un. Renseignez-vous sur ce que votre ville propose pour les personnes âgées. Nombreuses sont les communautés à avoir des groupes de marche, des clubs de lecture et à proposer des activités correspondant à divers centres d’intérêt. 

L’âge n’a pas d’importance ! Gardez en tête que les liens d’amitié ne se limitent pas à votre groupe d’âge. Voyez s’il existe un programme de tutorat auquel vous pourriez participer pour aider des adolescents ou de jeunes adultes, ou engagez simplement la conversation avec des personnes qui ne sont pas de votre âge. Rendez-vous dans la bibliothèque ou dans les écoles près de chez vous pour savoir s’il existe des programmes de tutorat ou de soutien scolaire pour lesquels vous pourriez apporter votre aide. Ces lieux attirent des personnes en recherche de contacts avec les autres, et qui auront à cœur de nouer des liens plus profonds. Pour finir, si vous entretenez déjà des liens d’amitié de valeur, alors gardez-les précieusement, en sachant qu’ils ne vous apportent pas seulement de la joie, mais qu’ils favorisent aussi votre santé mentale.

  1. Chopik, William J. “Associations among Relational Values, Support, Health, and Well-Being across the Adult Lifespan.” The Health and Retirement Study—The National Institute on Aging,vol. 24, n° 2, Apr. 2017, pp. 408-422, doi:10.1111/pere.12187 []
  2. James, Bryan D., et al. “Late-Life Social Activity and Cognitive Decline in Old Age.” Journal of the InternationalNeuropsychological Society, vol. 17, n° 6, Nov. 2011, pp. 998–1005, doi:10.1017/s1355617711000531 []