Veuillez sélectionner votre pays

Pascale Martinez - Indépendant Lifeplus Associé


Cinq préjugés sur l’activité et le fait de prendre de l’âge

Reading Time: 4 minutes

Trop vieux pour faire de l’exercice ? Ça n’est pas vrai ! Il est temps de démentir les cinq principaux préjugés sur l’activité et le fait de prendre de l’âge.

Êtes-vous tombé dans ce piège qui consiste à croire que vous êtes trop vieux pour faire de l’exercice ? C’est faux ! Les raisons pour lesquelles vous évitez d’en faire sont très probablement des préjugés. Il est temps de rétablir la vérité afin que vous puissiez profiter des bienfaits de l’exercice physique pour votre santé, quel que soit votre âge.

Premier préjugé :

« Faire de l’exercice n’a aucun intérêt. Je vais quand même devenir vieux. »

Nous vieillissons tous un peu plus chaque seconde de chaque jour. S’il est facile de regarder les aspects négatifs, essayez de voir les aspects positifs : les soins médicaux s’améliorent continuellement, tout comme l’espérance de vie moyenne. Vous pourriez rester dans le coin beaucoup plus longtemps que vous ne le pensez ! Quel que soit le stade de votre vie, la qualité est toujours la chose la plus importante et nous devons tous, quel que soit notre âge, faire ce que nous pouvons pour profiter de notre temps ici. Les entraînements réguliers vous aident à vous sentir plus jeune et à rester indépendant plus longtemps. De nombreuses personnes âgées constatent qu’une activité physique régulière permet non seulement de limiter la perte de force physique et de vitalité qui survient avec l’âge, mais aussi de l’améliorer.1

Deuxième préjugé :

« Faire de l’exercice m’expose à un risque de chute. »

En fait, c’est tout l’inverse. L’exercice physique régulier, en renforçant la force et l’endurance, prévient la perte de masse osseuse et améliore l’équilibre, réduisant ainsi le risque de chute. Le système de santé public britannique recommande de faire régulièrement des exercices de force et d’équilibre, comme la marche ou la danse, qui peuvent être pratiqués à la maison, dans une salle de sport ou dans un centre communautaire local.2 Votre médecin peut également vous conseiller sur les possibilités de soutien disponibles dans votre région.

Troisième préjugé :

« C’est trop frustrant ; je ne serai plus jamais l’athlète que j’ai été. »

C’est une question délicate car il peut y avoir une part de vérité, mais et alors ? Est-il vraiment important que vous ne soyez plus aussi rapide ou fort que lorsque vous étiez plus jeune ? À mesure que vous vieillissez, l’exercice physique ne vise plus à surpasser les autres mais plutôt à devenir la meilleure version de vous-même. Bien sûr, vous ne serez peut-être pas au même niveau que lorsque vous étiez plus jeune, mais en faisant de l’exercice physique dès maintenant, vous pourrez toujours être une version plus forte, plus en forme et en meilleure santé de vous-même au quotidien. Quels sont vos objectifs ? S’il s’agit d’un certain nombre de répétitions ou d’une certaine vitesse pour terminer une activité, c’est parfait. Vous pouvez toujours vous fixer ces objectifs et, en fait, ils constituent un excellent moyen de suivre votre progression. Veillez simplement à définir des objectifs de style de vie adaptés à votre âge et n’oubliez pas : un mode de vie sédentaire a un impact beaucoup plus important sur votre capacité sportive que le vieillissement biologique.

Quatrième préjugé :

« Je suis trop vieux pour me mettre au sport. »

On n’est jamais trop vieux. Il suffit de voir Iva Barr, qui a été la coureuse la plus âgée du marathon de Londres en 2016 lorsqu’elle s’est élancée dans l’épreuve à l’âge de 88 ans ! Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas obligé de vous livrer à un exercice aussi exigeant, mais cela prouve que l’on peut vraiment faire de l’exercice à tout âge. Vous devrez peut-être vous adapter si vous êtes novice en matière d’exercice physique ou si vous avez des problèmes de santé sous-jacents, mais cela vaut également pour les personnes beaucoup plus jeunes que vous. De plus, les adultes qui deviennent actifs à un âge plus avancé présentent souvent des signes d’amélioration physique et mentale plus importants que leurs homologues plus jeunes qui ont souffert de blessures liées au sport et qui ont fait des excès plus tôt dans leur vie ! Comme pour toute nouvelle forme d’exercice ou d’entraînement physique, commencez toujours lentement et par étapes.

Cinquième mythe :

« Je ne peux pas faire de l’exercice car je suis handicapé »

Les handicaps représentent bien sûr des défis supplémentaires, mais de nombreux exercices physiques peuvent être adaptés et pour la plupart des personnes qui souhaitent être actives, il y aura toujours une activité qu’elles pourront faire. Si vous êtes cloué dans un fauteuil, vous pouvez tout de même soulever des poids, faire des étirements et participer à des cours de fitness sur chaise, comme le yoga et l’aérobic sur chaise, par exemple. Les piscines constituent une autre alternative intéressante pour les personnes handicapées, car votre corps s’allège dans l’eau et de nombreuses piscines proposent des chaises, des élévateurs et des rampes pour vous aider à entrer et à sortir du bassin.

À mesure que nous vieillissons, il devient plus important que jamais de nous assurer que nous suivons un mode de vie actif et sain. Il est temps de faire fi des préjugés qui vous ont peut-être empêché de faire de l’exercice physique et de vous mettre au sport afin de stimuler votre énergie, de conserver votre indépendance et de profiter de tous les avantages pour la santé que l’exercice physique peut offrir. Si vous avez des problèmes de santé, n’oubliez pas d’en parler à votre médecin avant de commencer une nouvelle routine sportive.

  1. https://link.springer.com/article/10.1007/s00198-008-0703-2 []
  2. https://www.nhs.uk/conditions/falls/prevention/ []