Veuillez sélectionner votre pays

Pascale Martinez - Indépendant Lifeplus Associé


L’exercice physique au profit de la santé mentale

Reading Time: 3 minutes

Se mettre à l’exercice quand on souffre de problèmes de santé mentale

Bonne nouvelle : on commence à parler plus ouvertement de l’importance de la santé mentale. Notre santé physiologique, ainsi que la préservation de notre santé mentale, sont tout aussi importantes que notre forme physique. La santé mentale a une incidence sur notre façon de penser, de ressentir et d’agir ; elle détermine notre capacité à gérer le stress et influence notre rapport à l’autre.1

C’est lorsqu’on souffre de problèmes de santé mentale que l’on aurait tout intérêt à faire de l’exercice, même minime, mais c’est aussi souvent à ce moment précis que l’on manque le plus de motivation.

Envisager « l’activité physique » sous un nouveau jour et se concentrer sur les activités que l’on aime

Le simple fait de prononcer le mot « activité physique » peut paraître intimidant, surtout lorsque la motivation n’est pas là. Ceci est souvent dû au fait que nous associons l’exercice physique à des activités que nous n’aimons pas, ou à des moments où l’on a été forcé de faire du sport par une journée froide et humide, à l’école par exemple. Mais l’avantage d’être un adulte, c’est de pouvoir décider ! Ne vous focalisez pas sur la nécessité de faire de l’exercice et trouvez plutôt une activité qui vous plaît et vous donne envie de bouger. L’exercice physique offre de nombreux bienfaits pour la santé, et vous n’êtes pas forcé d’endurer une séance de cardio intensive à la salle de sport pour en profiter ! Une courte balade ou un peu de jardinage pour rafraîchir les plantes et retirer les mauvaises herbes suffisent. Le jardinage est un excellent remède aux problèmes de santé mentale et physiologique et le grand air apaise toujours l’esprit. Toutefois, si la météo joue contre vous, vous pouvez essayer un nouveau cours de zumba en ligne ou n’importe quel autre entraînement sur Internet. De nombreuses possibilités s’offrent désormais à vous avec Zoom, que vous rejoigniez un cours ou visionniez un enregistrement, donc n’ayez aucune inquiétude si vous n’aimez pas faire du sport devant les autres.

Planifier ses entraînements lorsqu’on déborde d’énergie

Tout le monde est différent. Certains aiment se lever aux aurores, tandis que d’autres sont abonnés à la grasse matinée, peu importe l’heure à laquelle ils se sont couchés. Vous êtes peut-être du genre à trouver la forme à la nuit tombée, ou plutôt à vous écrouler dans le lit à 21 h. Que vos habitudes soient plus proches de la poule ou du hibou n’a aucune importance. Le principal est de respecter votre rythme. Plusieurs études suggèrent qu’il serait mieux de faire de l’exercice le matin, pour s’en débarrasser et profiter d’un coup de fouet,2 mais si vous n’êtes pas du matin, ce n’est pas grave non plus. Vous pouvez prévoir une séance dans l’après-midi ou en début de soirée. Même si le matin est l’idéal, ce n’est pas l’unique méthode.

Être à l’aise

Peu importe ce dont vous avez besoin pour être à l’aise, faites-le. Si vous n’êtes pas prêt à vous inscrire au semi-marathon pour lequel vos amis s’entraînent, vous n’avez pas à le faire, mais réfléchissez bien aux raisons de ce refus. Êtes-vous sûr de ne pas pouvoir y arriver ? Qu’en serait-il si vous aviez commencé à vous entraîner plus tôt et aviez suivi un programme ? Craigniez-vous de ne pas avoir de vêtements appropriés ? Demandez à d’autres ce qu’ils porteraient sur des forums spécialisés. Vous ne devriez jamais avoir l’impression d’être forcé de faire quelque chose, mais si vous refusez parce que certains aspects facilement surmontables vous mettent mal à l’aise, vous pourriez envisager de faire quelque chose pour vous rendre l’expérience plus agréable.

Récompense et bienveillance

Quelle que soit l’activité de votre choix, focalisez-vous sur votre propre parcours. Il y aura toujours quelqu’un de plus fort ou en meilleure forme que vous, mais cela s’applique à tout le monde. Inutile de vous comparer aux autres. Essayez plutôt de vous surpasser. Si vous réussissez aujourd’hui, même avec difficulté, là où vous avez échoué hier, alors récompensez-vous. Mieux vaut faire un seul pas de plus qu’hier que de ne pas avancer du tout.

L’exercice physique en tant qu’activité sociale

Plusieurs études ont montré que ceux qui participent à une activité physique en groupe profitent d’une meilleure santé mentale que ceux qui s’entraînent seuls.3 L’activité physique en groupe présente des avantages que n’offre pas l’exercice en solo : la possibilité de se reposer sur quelqu’un qui nous motive et nous encourage à faire de notre mieux ou qui nous aide à nous dépasser après une dure journée. Cela permet aussi de faire des rencontres et de découvrir de nouveaux environnements qui, naturellement, élargiront vos réseaux sociaux et d’entraide. Encore une fois, il est toutefois important de garder à l’esprit que nous sommes tous différents. Si vous préférez marcher ou courir tout seul, il n’y a aucun mal à cela, et si vous aimez vous entraîner dans le confort de votre salon, c’est très bien aussi !

Au final, le meilleur moyen de se mettre à l’exercice quand on souffre de problèmes de santé mentale est de trouver l’activité qui nous plaît. Le reste suivra naturellement.

  1. https://www.cdc.gov/mentalhealth/learn/index.htm []
  2. https://journals.physiology.org/doi/full/10.1152/jappl.2001.91.1.91 []
  3. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1755296617301722?via%3Dihub []